STANDART – TRIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE L’ARMÉNIE, 2ème VOLET

HEXAGONES, DISQUES ET TRAPÈSES de Felice Varini

par Alexis KASPARIANS

Erevan, 12 septembre dernier, 19h30, la foule se pressait à la gare centrale d’Erebuni pour y découvrir l’oeuvre-anamorphose HEXAGONES, DISQUES ET TRAPÈZES de l’artiste suisse Felice Varini, donnant une nouvelle perspective à l’édifice soviétique d’inspiration néoclassique. Cette collaboration arméno-suisse, organisée par l’Ambassade suisse en Arménie sous l’initiative de S.E. l’Ambassadeur Lukas Gasser, s’inscrit dans le cadre du second volet de Le Mont Analogue, 1ère édition de Standart-Triennale d’art contemporain de l’Arménie, organisée de juillet à décembre 2017 par l’Armenian Arts Council et Art for the World, Genève, d’après le concept et le commissariat d’Adelina Cüberyan von  Fürstenberg.

A la suite des quatre expositions inaugurées au mois de juillet, entre Erevan et Gyumri (voir notre article, Artzakank no 212), le succès de ce deuxième volet de Standart – Triennale d’art contemporain auprès du public, des médias locaux et de la presse internationale a été de plus en plus important.

La Maison d’Hôtes des Ecrivains au bord du lac Sevan

Les inaugurations de septembre se sont étendues au bord du lac Sevan, à la Maison d’Hôtes des Écrivains, un bâtiment exemplaire du modernisme post-soviétique, avec l’exposition Déjà vu STANDARD conçue et organisée par l’historien de l’architecture Ruben Arevshatyan. A l’intérieur des chambres d’hôtes toujours en fonction, ont été montrés les travaux des architectes arméniens Levon Cherkezyan, Gevorg Kochar et Mikayel Mazmayan, ainsi que des artistes Josef Dabering (Autriche) et Igor Grubic (Croatie)  qui, à travers leurs projections vidéos, ont abordé la capacité évocatrice des constructions post-soviétiques abandonnées. Dans la cantine ovale en plongée sur le lac Sevan, l’installation de Gerard Byrne, constituée d’écrans et de tables d’hôtes placées avec soin par l’artiste irlandais, suspend le temps avec sa vue imprenable de presque 360° sur le lac.

Toujours dans le cadre de Standart 2017, l’AA Foundation – fondation pour l’art arménien, créée dans l’élan du Lion d’Or de la56ème Biennale de Venise, reçu en 2015 par le Pavillon national de la République d’Arménie –  a présenté les travaux de 3 artistes d’Arménie, lauréats des bourses de l’AA Foundation. A Erevan, Piruza Khalapyan exposait dans son atelier, ses photographies en cours de réalisation oscillant entre documentaire et histoire personnelle, alors que Mika Vatinyan faisait état de ses recherches de marquages abstractifs. A Kapan, ville au sud du pays,  Arman Grigoryan a inauguré le 15 septembre, son exposition Means and Objectives avec ses peintures empreintes d’ironie et de finesse en camaïeu de gris relevées de couleurs acides, au Musée des Beaux-Arts de Kapan, qui a pu connaître grâce à Standart 2017, une renaissance inespérée alors que la direction du musée envisageait, il y a encore peu, la fermeture!

Means and Objectives d’Arman Grigoryan

La valorisation des viviers artistiques existant, la création de ponts entre les institutions culturelles à travers le pays et le développement du dialogue entre les jeunes artistes arméniens et la scène internationale, font partie des visées de Standart – Triennale d’art contemporain d’Arménie, et vont se poursuivre, au printemps prochain, grâce à la volonté de ses organisateurs, par la création d’ateliers d’artistes et de nouveaux  évènements d’art contemporain  dans la ville de Gyumri, pour accompagner un véritable projet de développement durable pour la culture et l’éducation artistique.¢

 

Plus d’informations sur :

www.standart-armeniatriennale.net

https://www.facebook.com/standart2017/

2017-12-01T20:46:39+00:00 20.11.17|ARMÉNIE & ARTSAKH, SUISSE-ARMÉNIE|

Laisser un commentaire