ZOHRAB MNATSAKANYAN: « PROMOUVOIR L’IMAGE D’UNE ARMÉNIE CRÉATIVE ET INNOVANTE »

(www.mfa.am)

La nomination de Zohrab Mnatsakanyan au poste de Ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie en mai dernier a été accueillie avec beaucoup de joie par un grand nombre d’Arméniens de Suisse et notamment de Genève où, de 2002 à 2008, il avait représenté l’Arménie en tant que chef de Mission à la double casquette: représentant permanent auprès de l’ONU et des organisations internationales et Ambassadeur auprès de la Confédération Suisse.

C’est dans le cadre de ses nouvelles fonctions que Monsieur Mnatsakanyan a rendu une courte visite de travail à Genève les 12 et 13 septembre 2018 pour participer à une réunion-débat de haut niveau au Conseil de Droits de l’Homme à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide. Rappelons que depuis vingt ans, l’Arménie travaille avec les Nations Unies et d’autres partenaires afin de mieux faire connaître la Convention sur la prévention et la répression du crime du génocide de 1948. Par ailleurs, en créant le Forum mondial contre le crime de génocide en 2015, l’Arménie offre une plateforme solide de coopération internationale pour la prévention du génocide. La prochaine réunion de ce forum aura lieu le 9 décembre prochain à Erevan.

La rencontre avec la communauté arménienne dans la soirée du 13 septembre fut une belle occasion de retrouvailles et c’est avec une grande émotion que Monsieur Mnatsakanyan s’est adressé au public, à ses « amis » selon ses termes. Il a évoqué les souvenirs chaleureux rappelant les différentes manifestations culturelles et autres organisées par la Mission conjointement ou avec le concours de la communauté alors qu’il était en poste à Genève. « L’Arménie est la partie géographique de notre patrie sur laquelle nous avons retrouvé notre autonomie, notre État et notre place dans la communauté internationale; C’est le lieu où nous, en tant qu’État, pouvons préserver et développer notre identité et nos valeurs » a t-il indiquéEn acceptant de faire partie du gouvernement suite à la révolution de velours, Monsieur Mnatsakanyan s’est dit prêt à partager la responsabilité pour la nouvelle Arménie. Et d’ajouter « les priorités de notre gouvernement sont de faire régner la justice, l’état de droit, de lutter contre la corruption, d’assurer les conditions égales pour les entrepreneurs et de renforcer les institutions démocratiques et de défense des droits de l’homme ». Le Ministre a noté avec satisfaction que le vie de nos compatriotes en Arménie, et de manière générale tout ce qui concerne notre État, ne laissait aucun Arménien indifférent à travers le monde et que nous pouvions toujours travailler ensemble sur différents projets.

(Twitter MFA)

Plus tard, dans un cadre plus informel, Monsieur le ministre a répondu aux questions d’un groupe de représentants de la communauté. Compte tenu des évènements marquants de ces derniers mois, l’intérêt s’est porté tout naturellement sur les visions et les stratégies du nouveau gouvernement*. Il n’a pas caché son enthousiasme d’en faire partie en ce moment crucial de notre histoire et a fait remarquer que les ministres, malgré le jeune âge de la majorité d’entre eux, étaient tous très dévoués à leur travail et qu’il fallait les soutenir.

En évoquant la Révolution de velours, Monsieur Mnatsakanyan a souligné: « Ce que j’apprécie le plus dans ce mouvement est l’engagement massif de la jeunesse – une jeunesse mûre sur le plan politique et consciente de ses droits. Le mouvement de protestation ‘Electric Yerevan’ de 2015 fut la première manifestation du changement de la culture politique et cela nous a mené là où nous sommes aujourd’hui. Nous devons faire plus pour améliorer cette culture et promouvoir le débat politique dans le pays. »

 En parlant du développement économique de l’Arménie, Monsieur Mnatsakanyan a cité des initiatives privées réussies de ces dernières années notamment dans le secteur IT telles que TUMO Center (Erevan, Gumri, Dilijan, Stapanakert et récemment Paris) et COAF Smart Center (province de Lori). Trouvant une plateforme en Arménie, elles ont mis en évidence les talents arméniens dans les domaines de l’innovation et de l’éducation créative, qui sont les priorités stratégiques de la Nouvelle Arménie. « Ma tâche est d’en faire la priorité de notre politique étrangère. La politique étrangère de l’Arménie est connue pour son initiative en matière de la prévention du crime de génocide au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. De la même manière, nous ferons de l’innovation et de l’éducation créative une priorité nationale et par extension, une priorité de notre politique étrangère. » a t-il ajouté.

C’est un processus à long terme comme cela a été le cas de la résolution sur la prévention du crime de génocide: Après des années d’efforts diplomatiques constants, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté en 2015 une résolution, présentée par l’Arménie et soutenue par 83 autres États, qui déclare le 9 décembre «Journée internationale de la commémoration et de la dignité des victimes de génocide et de la prévention de ce crime». Il appartient à l’État arménien de promouvoir son agenda d’innovation lors des rencontres internationales comme entre autres le sommet de la Francophonie, tenu à Erevan en octobre 2018. Selon Monsieur Mnatsakanyan, le rôle du gouvernement est de fournir davantage de plateformes, de reconnaissance et d’opportunités à ces entrepreneurs et ils feront le reste dans la direction du développement stratégique et intelligent.

« Pour moi, il est important de promouvoir une autre image de l’Arménie – une Arménie créative et innovante – différente de celle qui rappelle le génocide, les conflits, etc. C’est l’image d’un pays dont le peuple est connu pour sa créativité, ses compétences et son professionnalisme. » a t-il ajouté.

Maral SIMSAR

2018-11-15T18:29:51+00:00 15.11.18|ARMÉNIE & ARTSAKH, GÉNÉRAL, SUISSE-ARMÉNIE|

Laisser un commentaire