ENTRETIEN AVEC MME ANAHIT HARUTYUNYAN, REPRÉSENTANT PERMANENT ADJOINT DE LA MISSION D’ARMÉNIE À GENÈVE

Mme Anahit Harutyunyan est le nouveau Représentant permanent adjoint de la Mission permanente de la République d’Arménie à Genève. Elle entre en fonction après le départ de Mme Hasmik Tolmajyan, nommée ambassadeur plénipotentiaire de la République d’Arménie en France.

 Nous avons réalisé cette interview avec elle dans le but de présenter les activités principales de la Mission d’Arménie à Genève et de permettre à nos lecteurs de faire sa connaissance.

 Artzakank remercie chaleureusement Mme Anahit Harutyunyan pour sa disponibilité et lui souhaite beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions.

* * *

Vous êtes arrivée à Genève dans les jours qui ont suivi la Révolution de «Velours». Est-ce que la révolution a apporté des changements pour vous et vos collègues?

Suite aux derniers évènements politiques survenus en Arménie sur le plan intérieur, le Premier ministre Nikol Pashinyan a assuré à la communauté internationale et aux Arméniens qu’il n’y aura pas de changement dans les priorités en matière de politique étrangère. Probablement c’est dans cette logique que M. Zohrab Mnatsakanyan a été nommé ministre des Affaires étrangères car étant diplomate de carrière, il assure la continuité des activités du département chargé de la politique étrangère.

Quels sont les axes majeurs de la mission de l’Ambassade d’Arménie en Suisse?

Comme vous le savez, la mission diplomatique d’Arménie en Suisse effectue deux fonctions simultanément. D’une part, en tant qu’ambassade, elle coordonne les relations bilatérales entre l’Arménie et la Suisse avec toute leur diversité politique, économique, culturelle et consulaire. D’autre part, elle assure une représentation permanente auprès de l’Office des Nations Unies et des autres institutions internationales à Genève. A ce titre, ses activités impliquent une responsabilité importante, puisque Genève accueille un grand nombre d’organisations internationales faisant d’elle l’un des plus importants centres de la diplomatie multilatérale.

Les relations diplomatiques arméno-suisses ont été établies il y a près d’un quart de siècle, mais l’amitié entre les deux peuples a une histoire de plusieurs siècles.

L’amitié arméno-suisse a été renforcée par la solidarité exceptionnelle qu’a montrée le peuple suisse envers l’Arménie et le peuple arménien pendant les moments les plus difficiles de notre histoire. Rappelons en particulier l’aide humanitaire que la Suisse a apportée en 1988, après le tremblement de terre dévastateur.

 Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre l’Arménie et la Suisse, celles-ci se sont développées de façon dynamique et ont mené à une coopération fructueuse dans de nombreux domaines. L’intensification du dialogue politique entre les deux pays a contribué notamment à l’ouverture de missions diplomatiques réciproques en Suisse et en Arménie, à la mise en place de visites bilatérales de haut niveau et à la coopération dans le cadre d’organisations internationales, notamment à l’ONU, au Conseil de l’Europe, à l’OSCE, à l’Organisation internationale de la Francophonie, ainsi qu’au niveau interparlementaire entre les groupes d’amitié.

La Suisse est l’un des principaux partenaires économiques de l’Arménie, non seulement dans les relations commerciales, mais aussi en termes d’in-vestissements. Bien entendu, la coopération commerciale arméno-suisse présente un grand potentiel de développement.

L’Arménie apprécie hautement les efforts continus de la Suisse pour la promotion de la sécurité régionale. La Suisse soutient les efforts des co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE visant à résoudre le conflit du Haut-Karabagh de manière exclusivement pacifique. La réunion des présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan qui s’est tenue en octobre 2017 à Genève est un excellent exemple de ce soutien.

Quels sont les domaines clés des activités de la mission permanente auprès des Nations Unies à Genève? Selon vous, quels domaines doivent être développés? Combien de personnes y travaillent-elles actuellement? Selon vous, ce nombre est-il suffisant pour obtenir des résultats probants?

 Tout d’abord, je souhaite rappeler que l’année dernière, l’Arménie a célébré le 25e anniversaire de son adhésion aux Nations-Unies. Il y a un quart de siècle, le 2 mars 1992, l’Arménie a fait son entrée dans la famille d’États souverains et a ainsi réalisé le rêve de nombreuses générations d’Arméniens dans le monde.

Depuis son accession à l’Organisation des Nations- Unies, l’Arménie participe activement aux travaux de l’ONU et de ses organismes dans divers domaines.

Bien que le personnel de la représentation arménienne à Genève soit peu nombreux, celui-ci se distingue au sein de l’organisation.

En ce sens, les efforts déployés par l’Arménie pour la prévention et la répression du crime de génocide sont importants. Le 12 septembre 2018, le Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies a organisé un débat de haut niveau à l’occasion du 70e anniversaire de la Convention pour la prévention du génocide, avec la participation du ministre arménien des Affaires étrangères, M. Zohrab Mnatsakanyan. Ce débat a été organisé dans le cadre de la résolution biannuelle sur la prévention du génocide, adoptée à l’unanimité par le Conseil en mars de cette année et cosignée par plus de soixante États. La résolution condamne le génocide comme étant le crime le plus horrible contre l’humanité.

Je voudrais ajouter que la résolution des Nations- Unies initiée par l’Arménie a été adoptée à l’unanimité en 2015, lorsque les Arméniens du monde entier célébraient le 100e anniversaire du génocide des Arméniens et que l’Assemblée générale a proclamé le 9 décembre Journée internationale du souvenir des victimes du génocide.

La nouvelle situation en Arménie devrait-elle marquer le début de nouvelles approches ou pratiques dans les relations entre l’ambassade / le consulat et la communauté arménienne?

La communauté arménienne en Suisse, qui s’est toujours fait remarquer par son organisation exemplaire et active, grâce à l’Église arménienne de Genève, à différentes associations, fondations et à des personnalités brillantes, est l’un des acteurs importants de l’amitié arméno-suisse. La communauté arménienne de Suisse a toujours été aux côtés de l’ambassade d’Arménie à Genève et a contribué à toutes ses initiatives importantes. En raison de son implication active dans les activités de l’ambassade, la communauté arménienne est devenue une partie intégrante de l’ambassade. Saisissant cette occasion, je voudrais exprimer une fois encore en mon nom et au nom de l’ensemble du personnel de l’ambassade, ma profonde gratitude envers vous tous pour l’aide précieuse fournie par chacun(e) pendant toutes ces années.

(Propos traduits de l’arménien par P.S.)

*****

Mme Anahit Harutyunyan, qui jusqu’en mai 2018 était adjointe au ministre des Affaires étrangères M. Edward Nalbandyan, a une longue expérience au Ministère des Affaires étrangères en tant que Première Secrétaire à l’Ambassade d’Arménie en Belgique, Première Secrétaire au bureau de l’Amérique centrale et du sud, Deuxième Secrétaire à l’Ambassade d’Arménie en Argentine et Deuxième Secrétaire au Département du Moyen et Proche-Orient, ainsi que Déléguée auprès du Bureau du Président.

Titulaire d’une maîtrise en études de l’Europe du Sud-Est de l’Université d’Athènes, Mme Harutyunyan a fréquenté la Faculté de droit et de diplomatie de l’Institut Fletcher de Medford-Massachusetts et l’Institut d’études diplomatiques du Ministère des affaires étrangères du Caire. Elle est diplômée de la Faculté d’études orientales de l’Université d’État d’Erevan et parle l’arménien, le russe, l’anglais et l’espagnol.

2018-10-15T19:19:11+00:00 15.10.18|ARMÉNIE & ARTSAKH, INTERVIEWS, SUISSE-ARMÉNIE|

Laisser un commentaire