UNE NOUVELLE ASSOCIATION ARMÉNIENNE A NEUCHÂTEL

de gauche à droite: Asatour, Tatev et Arevik

De nos jours, il n’est pas facile de trouver des bénévoles prêts à s’investir de manière régulière dans des associations quels que soient leurs objectifs ou le travail demandé. Cette tendance touche également nos structures communautaires qui rencontrent des difficultés pour renouveler leurs comités. Mais il y a heureusement des personnes motivées qui, par leur courage et engagement, essayent de renverser le courant.

Le dimanche 10 février 2019, les rêves de trois jeunes arméniens, Tatev Babayan (29 ans), son mari Asatour Bedikyan (31 ans) et sa soeur Arevik Babayan (23 ans), sont devenus réalité: une association, le Centre culturel arménien, a vu le jour à Neuchâtel. Inauguré dans la chapelle de la Maladière en présence de plus d’une centaine de personnes principalement de la région de Neuchâtel, ainsi que des représentants de l’ambassade d’Arménie en Suisse et du Père Goossan Aljanian, prélat p.i. du diocèse arménien de Suisse, le Centre a pour but de faire découvrir la culture et l’histoire de l’Arménie tant aux membres de la communauté arménienne qu’à toute personne intéressée.

« Vivant loin de la mère patrie, chacun de nous a créé sa petite Arménie » dit Tatev Babayan dans son mot de bienvenu et ajoute «notre union faciliterait cette tâche». Dans le but de rapprocher les enfants le plus possible à leur patrimoine arménien, l’association a mis en place des cours de danses arméniennes par le professeur Hovan Dashtoyan, établi à Berne. En avant-goût de ces cours, la cérémonie d’inauguration du Centre s’est clôturée par un kotchari regroupant les enfants, les jeunes et les moins jeunes présents, sous la houlette de M. Dashtoyan.

La religion et la spiritualité sont aussi au centre des intérêts de l’association. En effet, une première liturgie arménienne sera célébrée le 17 mars à la chapelle de la Maladière, et les prochaines sont prévues un dimanche par mois. De même, les jeunes fondateurs proposeront des cours de langue, de littérature et d’histoire aux adultes comme aux enfants. Des cours de peinture et de jeu d’échecs font également partie de leurs projets.

Mère de deux enfants, Tatev vit en Suisse depuis vingt ans, tout comme sa soeur Arevik, alors que son mari Asatour y est arrivé il y a neuf ans. Conscients que la conservation et la transmission de l’identité arménienne dans la diaspora demandent beaucoup d’efforts et d’énergie, c’est avec enthousiasme et avec de nouvelles approches qu’ils s’apprêtent à relever les défis.

Artzakank souhaite bonne chance et bon vent à cette jeune équipe, renforcée récemment par deux nouveaux membres, Taline Menedjian Cochand et Khachik Matevosyan.

***************

Informations: centrearménien.ne@gmail.com

Tél. 078 953 50 06

Page Facebook: Նոշատելի հայկական կենտրոն / Centre Arménien de Neuchâtel

2019-03-29T15:45:18+02:00 29.03.19|AUTRES, GÉNÉRAL, SUISSE-ARMÉNIE|

Laisser un commentaire