SCHAFFHOUSE – ARMENIE: DE RADIO MUNOT À HILFE FÜR ARMENIEN

La garderie d’Aygehovit

Maral SIMSAR

« Trois jours après le séisme du 7 décembre 1988, des radios locales de Suisse alémanique s’unissaient pour lancer une campagne d’aide en faveur de l’Arménie. Il s’agit de radios de Schaffhouse (Munot), Bâle (Basilisk), Zurich (Radio Z), Berne (Extra-B), ainsi que de stations à St Gall (Wil), en Thurgovie et à Zoug. La réponse à leur S.O.S. fut des plus généreuses, aussi bien de la part du public que des autorités cantonales. […] Les premiers dons en espèces (quelque 200’000 francs) permirent d’affréter des avions de la compagnie Balair qui réduisit ses prix au strict minimum. Ainsi, entre le 16 décembre 1988 et le 8 janvier 1989, cinq avions décolèrent de Bâle et de Kloten pour Erevan chargés de vêtements, de denrées alimentaires, de produits pharmaceutiques et d’appareils médicaux avec le personnel technique spécialisé. Plusieurs journalistes des radios locales étaient également de voyage, en particulier Norbert Neininger (Munot), à qui revient l’initiative de l’opération, et Guido Wemans (Basilisk) qui assura la coordination à Erevan et dans la zone sinistrée. […] (Extrait d’un article signé par Armand Gaspard, paru dans Artzakank N° 21, février 1989).

Certains de nos lecteurs se souviennent sans doute de ces actions de solidarité dont l’Arménie bénéficia après le tremblement de terre et au cours des années suivantes. Mais peu savent que presqu’en même temps en 1988, à l’initiative de Radio Munot, une fondation Hilfe für Armenien (Aide pour l’Arménie http://armenien-stiftung.ch/) fut créée à Schaffhouse par Norbert Neininger, Pino Ciaccio et Vrej Kolandjian, alors président de l’Union Arménienne de Suisse, dans le but de poursuivre les secours.

Au début, la fondation a concentré ses efforts sur l’action humanitaire pour se tourner par la suite vers des projets à long terme, qui ont jeté les bases d’une coopération réussie avec les populations locales. La fondation soutient principalement la tranche la plus vulnérable de la population à savoir les enfants, en construisant ou réhabilitant des garderies, des cliniques et des orphelinats principalement dans des villages près des frontières avec la Turquie et l’Azerbaïdjan.

Pino Ciaccio et Mike Baronian, PDG de Azad Pharma (voir notre article dans Artzakank N° 216 – mai/juin 2018 https://artzakank-echo.ch/2018/06/20/azad-pharma-en-armenie/) qui a rejoint le Conseil de Fondation en 1989 supervisent les projets et se rendent en Arménie plusieurs fois par an.

Après avoir réalisé des petits travaux de rénovation dans différents orphelinats, Hilfe für Armenien a mis en œuvre des projets plus globaux comme dans le village de Proshyan, où elle a rénové la garderie, l’hôpital de jour pour enfants et le système d’approvisionnement en eau. Mike et son épouse Rosmary ont, à leur tour, offert une salle de sport aux enfants de ce village.

Ces trois dernières années, la Fondation a travaillé dans le village de Aygehovit, province de Tavush.

Elle a rénové tour à tour la garderie, la clinique et le système d’approvisionnement en eau. Le jardin d’enfants rouvert en avril 2016 a été baptisé du nom du défunt co-fondateur de Hilfe für Armenien, Norbert Neininger.

Cet été un nouveau projet a été lancé dans le village de Maralik près de la frontière avec la Turquie, où la Fondation s’est chargée de la rénovation d’un jardin d’enfant.

Mais comment Hilfe für Armenien trouve-t-elle les fonds pour ses projets?

«Nous sommes 8 membres dans le conseil de fondation et organisons chaque année divers évènements caritatifs, tels que « Armenia Food » ou un tournoi de golfe. Nos donateurs de Schaffhouse nous aident régulièrement car ils nous connaissent depuis 30 ans et nous font confiance. Ils savent que nous n’avons pas de frais et que l’argent récolté est dépensé exclusivement sur les projets. Nous gérons nous-mêmes les projets » explique Mike Baronian. «Par exemple, en 2015, grâce à une donation généreuse de la part de Jessica et Martin Blumer, nous avons pu réhabiliter le jardin de la garderie d’Aygehovit. Il convient de noter également que Radio Munot continue de soutenir nos projets par différentes actions ponctuelles ».

 Rosmary, l’épouse de Mike Baronian, est aussi très impliquée dans les œuvres de Hilfe für Armenien. Schaffhousoise d’origine, elle suit discrètement les projets de la Fondation tout comme ceux que son mari et elle réalisent en Arménie.

«J’aide mon mari. Mon rôle est d’aller sur place et d’effectuer une mission d’évaluation, de prendre des photos, pour présenter le projet au conseil de fondation. Après l’accord de ce dernier, il y a tout le travail de suivi, le côté pratique avec tous ses petits détails tels que l’ameublement, l’équipement, le matériel, etc. Les visites régulières permettent d’assurer que les lieux rénovés resteront en bon état pendant de longues années. Mon seul problème est que je ne parle pas l’arménien et ne peux pas communiquer directement avec les villageois. Mais ce sera plus facile à Maralik car la directrice de la garderie parle l’anglais. Malgré cette barrière de la langue, je remarque que le personnel de la garderie et de la clinique apprécie mes conseils et prend soin du nouveau matériel, et cela me fait du bien » fait remarquer Rosmary.

C’est une belle histoire d’amour née d’une tragédie, celle du tremblement de terre de 1988, et de la volonté de venir au secours des victimes d’un pays lointain. Elle continue toujours sous une autre forme et vivra longtemps dans les cœurs des enfants de la garderie d’Aygehovit qui porte le nom de Norbert Neininger, le regretté rédacteur de Radio Munot.

2018-08-01T19:42:21+00:00 01.08.18|ARMÉNIE & ARTSAKH, ARTICLES, SUISSE-ARMÉNIE|

Laisser un commentaire